La stérilisation est un procédé visant à éradiquer les micro-organismes à la surface d’un objet donné. Ces micro-organismes sont, entre autres, des germes, des bactéries et des microbes. Aussi, on comprend aisément que la stérilisation est obligatoire dans certains secteurs d’activité, comme l’agroalimentaire, le milieu hospitalier et pharmaceutique, ainsi que dans d’autres domaines comme le tatouage, par exemple. Ici, nous allons nous intéresser un peu plus en détail aux divers procédés de stérilisation en milieu industriel.

La stérilisation par la chaleur : autoclave, flambage et four Pasteur

  • L’autoclave : il s’agit d’une machine permettant la diffusion de vapeur sous pression ou le ruissellement d’eau surchauffée – en fonction du processus de stérilisation choisi, obtenue par de l’eau chauffée à plus de 100 degrés. La chambre de stérilisation de l’autoclave industriel sous vide peut accueillir tout type d’objets à stériliser et fonctionne de la même manière qu’une cocotte-minutes. Avec un procédé comme la stérilisation par autoclave, les microbes, germes et autres bactéries sont efficacement éradiqués.
  • Le flambage : la stérilisation est permise grâce à l’utilisation d’un bec Bunsen. Cette méthode est utilisée notamment dans les laboratoires, puisqu’elle est idéale pour stériliser des tubes à essai par exemple, des pipettes en verre, etc.
  • Le four dit « Pasteur » : là encore, ce type de four est employé dans les laboratoires, afin de stériliser la verrerie. Grâce à une température située entre 160 et 180 degrés, les micro-organismes sont éliminés efficacement.

La stérilisation par filtration

Pour la stérilisation des objets sensibles à la chaleur, l’utilisation de l’autoclave médical ou alimentaire, du bec Bunsen ou du four Pasteur n’est pas possible. De ce fait, on opte pour la stérilisation par filtration, en employant des filtres en verre fritté, des bougies Chamberland ou des membranes filtrantes, en fonction de l’objet concerné.

La stérilisation par ultraviolets

Aussi appelée stérilisation par radiation, cette méthode utilisant des ultraviolets permet de décontaminer l’air, stériliser des boîtes de Pétri ainsi que les différents supports de travail, notamment dans les laboratoires. Les UV pénètrent alors dans la surface à stériliser et éradiquent microbes, bactéries et germes. Cependant, il est à noter que la pénétration des radiations est relativement faible. Aussi, ce procédé ne peut être envisagé dans le cadre alimentaire ou médical, par exemple. Dans ce cas, on préfère l’utilisation d’un autoclave industriel.

La stérilisation chimique avec antiseptiques

  • La stérilisation par antiseptiques liquides : l’alcool à 60 degrés, ainsi que l’eau de Javel et les détergents classiques sont utilisés aussi bien dans le secteur pharmaceutique, industriel et chez les particuliers, pour stériliser et nettoyer efficacement n’importe quelle surface. Toutefois, ces méthodes ne sont pas aussi efficaces qu’une stérilisation par autoclave alimentaire et ne permettent pas de supprimer 100 % des micro-organismes.
  • La stérilisation par antiseptiques gazeux : le formol chauffé pour obtenir de la vapeur, ainsi que l’oxyde d’éthylène permettent de stériliser l’air d’une pièce ou des étuves.