La température est l’un des principaux paramètres qui influent sur les performances de votre moteur. Entre surchauffe des constituants et gel en hiver, découvrez les incidences de la chaleur ou du froid sur son efficacité.

Pourquoi faut-il maintenir la température dans les normes ?

Pour fonctionner normalement, il est essentiel que la température de votre moteur ne soit ni trop élevée ni trop basse. En effet, en cas de surchauffe prolongée, les caractéristiques physico-chimiques de l’huile à moteur ne permettent plus de lubrifier convenablement les pièces et de faire baisser leur température. Outre la formation de dépôt d’huile que peut provoquer cette situation, le mélange air-carburant pourrait devenir explosif, et entraîner la détérioration des pistons ou du revêtement des cylindres.

Toutefois, la surchauffe n’est pas le seul paramètre à craindre. Dans les régions où la température est particulièrement basse, les dégâts causés par le froid peuvent devenir tout aussi néfastes. Le gel du jet d’air pourrait empêcher le carburant de s’enflammer ou de s’écouler normalement. Quelle que soit la cause de ces variations anormales, il est recommandé d’utiliser un capteur de température adapté pour prévenir ces situations. Vous pouvez cliquer sur ce lien pour découvrir les différents modèles disponibles.

Qu’est-ce qui provoque la hausse ou la baisse de température ?

Le défaut de fonctionnement du système de refroidissement est l’une des principales causes de la surchauffe. Même si vous ne connaissez pas grand-chose en mécanique, veillez à la quantité et à la qualité du liquide de refroidissement utilisé. Il est essentiel que ce liquide reste au niveau recommandé afin d’éviter l’accumulation de chaleur.

De même, la hausse et la baisse de la température peuvent être provoquées par un dysfonctionnement du thermostat, du capteur de température ou des ventilateurs de refroidissement. Un mauvais dosage du mélange eau-antigel peut également réduire significativement l’efficacité de votre système et créer une hypothermie.

Quelle est la température idéale ?

En fonctionnement normal, la température d’un moteur peut varier entre 85 et 105 degrés. Cependant, l’industrie automobile est en perpétuelle évolution et il existe une grande variété de constructeurs. La température de fonctionnement peut donc légèrement varier autour de cette marge. N’hésitez donc pas à vous tourner vers des professionnels de la mécanique ou un concessionnaire pour obtenir des conseils automobiles.

Il est aussi utile de tenir compte de la saison pour estimer la température idéale pour rouler. Durant les saisons froides par exemple, assurez-vous que la température au niveau du bloc d’alimentation tourne entre 82 et 90 degrés au moins. Mais pendant l’été, cette valeur peut descendre à 70 degrés.

Quelles précautions prendre pour éviter les pertes en efficacité dues à la température ?

Le système de refroidissement est conçu pour assurer la régulation de la température et prévenir les cas de surchauffe ou de gel. L’une des raisons qui pourraient le rendre défaillant est le manque d’entretien. N’oubliez donc pas de passer régulièrement en revue votre ventilateur, votre liquide de refroidissement ou vos radiateurs.

Évitez l’accumulation de saleté qui pourrait obstruer un passage ou occuper l’espace utile. Gardez aussi un œil sur l’actualité automobile pour vous tenir informé des contraintes et des possibilités qu’offrent les derniers modèles de véhicule. Vous préserverez ainsi la longévité et l’efficacité de vos moteurs.