Zoom sur  dans cet article sur le concept d’industrie, sa terminologie, limites et perspectives. Plusieurs explications vous seront fournies afin de vous aider à comprendre le fonctionnement de ce domaine et ses différentes évolutions. La politique industrielle de l’Europe est aussi l’un des sujets que l’on tâchera d’aborder  dans ce document.

Qu’est-ce que l’industrie ?

Historiquement, le terme a d’abord désigne l’habileté à faire quelque chose, ou bien une activité douteuse que la morale dénonce. Mais petit à petit le sens a été élargi pour désigner toute forme d’activité productive. L’industrie est l’ensemble des activités socio-économiques œuvrant pour la production en série de biens par le biais de l’exploitation des sources d’énergie.

Ces activités reposent sur plusieurs principes :

  • La répartition ou division du travail, contrairement à l’artisanat où la même personne est censé effectuer toutes les tâches de la fabrication, en passant par la commercialisation jusqu’à la gestion.
  • La notion d’échelle, on parle de « quantités industrielles » lorsque le nombre de pièces identiques atteint un certain nombre ;
  • l’utilisation de machines encline à modifier la nature même du travail.

Domaines d’industrie

L’industrie regroupe :

  • l’industrie manufacturière (mécanique, textile, etc.) aux industries d’extraction (mines, pétrole, etc.) ;
  • les industries de biens de consommation aux industries de biens de production.
  • les industries extractives qui sont parfois classées avec l’agriculture dans le secteur primaire.

Politique industrielle de l’Europe

Bien que la politique industrielle relève essentiellement de la compétence des Etats membres, à partir des années 80 elle est devenue un enjeu européen d’envergure. La Commission européenne prend ainsi des initiatives, sous la forme de stratégies ou de lignes directrices, accompagnant la politique industrielle des Etats membres, de coordonner les actions nationales, ou de surveiller et d’analyser l’évolution des politiques industrielles.

Il s’agit d’une politique horizontale touchant à de nombreux domaines, qui a été introduite dans le droit de l’Union par le traité de Maastricht (1992). Aujourd’hui, elle est réglementée par l’article 173 du traité de Lisbonne de 2009 (traité sur le fonctionnement de l’Union européenne).

L’objectif de L’Europe consiste alors à faire du marché unique un environnement attrayant et propice pour les entreprises et les industriels. Elle doit par ailleurs s’assurer du bon fonctionnement des industries « stratégiques » comme la défense, l’industrie aérospatiale, la biotechnologie, l’ingénierie mécanique ou l’industrie chimique. Quant aux autres industries, la Commission voue une attention particulière à la construction mécanique, l’automobile et l’industrie pharmaceutique.

D’ailleurs, dans sa communication du 28 octobre 2010, qui fait partie de la stratégie Europe 2020, la Commission a déterminé clairement ses objectifs : « stimuler la croissance et la création d’emplois en maintenant et soutenant, en Europe, une base industrielle forte, diversifiée et concurrentielle qui offre des emplois bien rémunérés, tout en émettant moins de carbone ».